Search

L’hypnose médicale par la réalité virtuelle

Parmi toutes les techniques et médecines alternatives (acupuncture, homéopathie…), l’hypnose s’impose. Selon le rapport de l’Académie nationale de médecine sur la question, elle a les résultats les plus convaincants et repose sur les bases scientifiques les plus solides.

Qu’est-ce que l’hypnose médicale ?

L’hypnose est maintenant reconnue dans le domaine médical par les professionnels de santé comme une méthode alternative et non médicamenteuse. Elle ne se substitue pas aux traitements prescrits par un spécialiste. Elle ne soigne pas des pathologies mais améliore leur prise en charge. Une pratique thérapeutique complémentaire qui n’a pas d’effets secondaires sur les patients.

L’hypnose médicale consiste à plonger le patient dans un état de conscience modifié. Le médecin peut ainsi intervenir pour soigner ses maux physiques ou psychiques.

La technique est utilisée depuis quelques années dans les établissements de soin. Elle est appliquée dans plusieurs domaines :

  • Avant une intervention chirurgicale, en complément d’une anesthésie
  • Pendant une hospitalisation, pour soulager la douleur des patients et apporter un confort supplémentaire, diminuer le stress
  • Traitement de la migraine, de l’anxiété, des troubles du sommeil, arrêt du tabac

Les différentes formes de l’hypnose médicale

L’hypnose traditionnelle ou directe

Elle se caractérise par un ton direct et autoritaire de la part de l’hypnotiseur qui agit sur l’inconscient du patient.

L’hypnose Ericksonniene

Cette technique s’adapte plus au patient, le thérapeute est plus à l’écoute de ce dernier pour le plonger dans un état de conscience modifié.

L’hypnose conversationnelle

Cette technique ne plonge pas le sujet dans un état psychotique profond. Il s’agit d’une conversation entre le thérapeute et le patient.

L’autohypnose

Il s’agit de l’hypnose réalisée par le sujet lui-même. Il peut nécessiter au début un accompagnement d’un thérapeute avant que le sujet ne devienne autonome.

L’hypnose par la réalité virtuelle

La technique fait appel à la technologie des casques de réalité virtuelle pour une immersion multisensorielle du patient.

La réalité virtuelle au service de l'hypnose

La réalité virtuelle est une innovation majeure dans le domaine médical. Son application dans la médecine ne se limite pas au diagnostic ou à la formation des praticiens.

Quoi de mieux que la simulation d’un environnement différent du réel pour plonger le patient dans un état de conscience modifié.

Les bienfaits de l’hypnose médicale en réalité virtuelle

Le recours à la réalité virtuelle n’a aucune incidence néfaste sur la santé mentale et physique du patient et ne présente pas d’effets secondaires. Des études cliniques ont même démontré une efficacité supérieure de ce moyen dans le cadre de l’hypnose médicale.

Ainsi, l’université Catholique de Louvain a conduit une étude sur deux groupes de femmes dans le but d’évaluer l’impact d’une séance d’hypnose avec ou sans réalité virtuelle sur le niveau d’anxiété et sur leur capacité de procréation. Les résultats montrent que le groupe de femmes ayant bénéficié de l’expérience immersive se sont retrouvées avec un taux d’anxiété beaucoup plus bas que les autres.

 

La réalité virtuelle répond à plusieurs besoins et s’érige comme la solution appropriée dans certaines circonstances. Elle est notamment de plus en plus utilisée en chirurgie pour soulager les patients. Nombreux sont les établissements qui adoptent le dispositif notamment pour :

  • Soulager les patients souffrant de douleur chroniques
  • Atténuer la douleur des femmes enceintes lors de leur accouchement
  • Soulager les patients atteints d’un cancer
  • Gérer la douleur post-opératoire

L’exemple d’HypnoVR, solution d’hypnose en réalité virtuelle

HypnoVR est une solution d’hypnose par réalité virtuelle pour le traitement de la douleur, du stress et de l’anxiété des patients. Elle a été conçue et développée par deux anesthésistes réanimateurs spécialisés en hypnose.

Son efficacité clinique a été démontrée par une série d’études menées sur des publics hétérogènes. Deux exemples ci-dessous.

Etude 1 : chirurgie pédiatrique post-opératoire

L’équipe d’HypnoVR a conduit une étude de six mois sur des enfants après chirurgie de la scoliose. En complément de la prise en charge standard de la douleur, les patients ont effectué une séance quotidienne de 20 minutes d’HypnoVR. La consommation de morphine post-opératoire des patients a diminué de 45 %, celles d’anxiolytiques de 63 %. Il a été également constaté que les patients ont récupéré beaucoup plus rapidement.

Etude 2 : ponction d’ovocytes dans le cadre de procréation médicalement assistée

Cette dernière étude s’est concentrée sur la réduction de la douleur et de l’anxiété pendant le prélèvement de l’ovocyte. Durant l’intervention, les patientes ont été exposés à 20 minutes d’immersion en réalité virtuelle en complément de l’administration de sédatif de faible intensité. 89% ont considéré que le casque de VR offrait un bien être supplémentaire.


Actualités Similaires

Médecins, comment organiser votre installation libérale ?

En 2019, 45 % des praticiens exercent en libéral. Afin de bien organiser votre installation en libéral, découvrez différents conseils pratiques dont vous aurez besoin dans vos démarches respectives.

Table ronde : retour de l'American Society of Anesthesiologists

Rediffusion de l'émission sur le retour du congrès de l'ASA : organisation compétences non techniques et gestion du risque au bloc opératoire